Piquez votre curiosité – Hérisson

Si j’aime me balader en pleine nature (et je ne m’en prive pas !), il faut bien avouer que je visite assez peu les villages qui font le charme de notre région (si ce n’est au départ ou à l’arrivée d’une balade). Pourtant, il y en a. Et l’appli de geocaching Pepit03 made in Allier est un bon moyen d’y remédier (souvenez-vous, j’en parlais ici). Ce fût le cas, par exemple, de Billy ou Montaigu-le-Blin (en cliquant sur la catégorie Pepit03, vous aurez les articles vers mes précédentes découvertes du genre). Et ce fût aussi le cas de Hérisson, village labellisé Petite cité de caractère à l’Ouest du département. Et, une fois n’est pas coutume, j’ai eu un joli coup de coeur. Le château (en accès libre), la vue qu’on y a de ses terrasses sur les toits du bourg, les bords de l’Aumance où règnent calme et quiétude, les jolies ruelles du village où l’on trouve encore des devantures à l’ancienne… Je vous montre ? (désolée, je voulais faire une mosaïque -comme d’habitude- mais ça ne veut pas s’afficher)

Et la mission Pepit03 dans tout ça ? Nickel. On se promène sur 4km dans le village et les chemins qui l’entourent. Très sympa et facile mais, attention, le chemin n’est pas toujours adapté aux poussettes. J’ai vraiment beaucoup aimé. Il me reste encore bien des parcours à découvrir. Heureusement, les vacances ne sont pas terminées.

Mes applis pratiques et sympas pour partir en balade

En balade, j’essaye autant que possible de laisser le téléphone au fond du sac mais comme je ne prends pas d’appareil photo, il n’y reste pas longtemps. Puis j’ai quelques applis sympas qui me sont utiles en cours de route… On en discute ?

Pépit03

Je vous en ai déjà parlé (ICI), Pépit03 est une application (gratuite) que j’aime beaucoup. Sur le principe du geocaching, l’utilisateur (le public visé est clairement familial) est invité à découvrir toutes les richesses (naturelles, architecturales ou culturelles) du patrimoine local. Sur des balades allant de 2 km à 9 km, la progression se fait au rythme des énigmes à résoudre en compagnie de petits compagnons virtuels qui nous apprennent plein de choses sur ce que l’on regarde. Les réponses mises bout à bout permettent d’accéder à une cache refermant un code qui valide la participation (un code, un badge et un carnet où l’on peut laisser un avis sur la balade). Il y a, à ce jour, quelques 27 itinéraires répartis sur le territoire du département Allier qu’on choisit en fonction de son emplacement, de la difficulté,  du thème… J’en ai fait quelques uns et c’est franchement sympa. Les enfants adorent (le trésor à l’arrivée, ça motive un chouillas, hein) et les plus âgés se prennent vite au jeu. Ce sont les vacances, j’en ai 2 ou 3 dans mon viseur.

Météovergne

Alexandre est un passionné de météorologie et un amoureux de l’Auvergne. Tous les jours, il partage non seulement ses prévisions météo (Chaine des Puys et Massif du Sancy) mais aussi ses connaissances sur le sujet. En gros c’est pratique et ludique. Vous pouvez le suivre gratuitement sur Facebook. Pour les détails, il vous faudra débourser 15 euros par an pour avoir accès à l’appli. Mais ça les vaut largement, les prévisions sont fiables. Je ne pars jamais sans consulter la météo d’Alexandre. Et, quand je suis coincée au boulot, je regarde régulièrement ses webcams. Histoire de voir à côté de quoi je passe. Dernièrement, Alexandre a proposé des animations au sommet du Puy de Dôme ou au Col de Guery. Je les ai raté (faute de place à l’inscription ou incompatibilité d’emploi-du-temps), j’espère qu’il y en aura d’autres. Si vous ne voulez pas de l’appli à 15 euros (des euros qui font vivre Alexandre, je le rappelle), pour 10 euros/an, vous pouvez recevoir les bulletins par e-mail ou le suivre sur Facebook (c’est gratuit mais ça reste limité).

Visorando

J’ai beau avoir quelques 18 guides de randonnée (plus 6 ou 7 Routard, Lonely Planet et cie), il m’arrive de ne pas y trouver d’inspiration (ou simplement de ne pas être à la maison pour les consulter). Ces jours-là, je me branche sur Visorando et je fais une recherche en fonction du coin où je veux aller. En mentionnant le nom d’une ville, Visorando me donne une liste de rando à faire dans un rayon de quelques kilomètres.  J’affine ou pas avec une distance souhaitée ou un niveau de difficulté. Ça peut aussi bien me donner envie d’innover que de faire une balade que j’ai déjà fait mais vous avez saisi le principe, hein. Les explications sont plutôt claires et, grâce au GPS, on peut se suivre sur une carte. Ça n’empêche pas de se perdre (même sur un circuit que tu as déjà fait, tu n’es pas a l’abri d’une erreur) mais, quand on s’en rend compte, on peut se repérer facile et rectifier le tir. J’ai quelques itinéraires en favoris et même si je ne m’en sers pas à chaque fois, c’est bien utile de l’avoir. Si on change d’avis au dernier moment, par exemple (genre tu arrives sur le départ de ta balade et il y a tellement de monde que tu veux fuir ailleurs). Il existe une version gratuite qui fait très bien le job ou une version payante pour des cartes plus détaillées (18,99 euros par an ou 11,99 euros par trimestre, faites le calcul).

Plantnet

Si vous n’avez pas envie de vous traîner un gros bouquin dans le sac à dos mais que vous avez envie de savoir ce que vous regardez/sentez, voici une appli qui peut être utile. Il vous suffit de faire une petite photo de la fleur ou de la plante en question et de lancer la recherche. Les 1ers résultats étant les plus pertinents. S’il n’y a pas de réseau (je vis en Auvergne, hein), on peut faire à la maison. Et, je le rappelle, on ne ramasse pas tout et n’importe quoi. Oui, surtout le lys martagon super joli. La base de données (participative) est immense. Genre vraiment. Tu peux consulter sur tout et partout. Oui, même la plante super rare à Hawaii.  Et il ne faut pas hésiter à contribuer. Tout le monde peut le faire, professionnels ou grand public.

Runtastic

Celle-ci m’est utile pour compter les kilomètres que je randonne (quand je pense à la mettre en route) parce que j’aime bien savoir (et compter en fin de mois et/ou d’année) (quand je suis motivée) mais elle n’est pas indispensable, je vous l’accorde. Les sorties sont enregistrées,  ce qui me permet de pouvoir consulter mes « performances » pour les comparer (je ne les fait pas mais pour ceux qui courent, ça peut être intéressant de se défier) ou seulement voir si j’ai le temps (en un certain créneau horaire) de faire telle ou telle balade. Je l’ai dans sa version gratuite, les données analysées sont donc limitées mais, pour mon usage, ça me suffit amplement.

Info toutes 63 et Viamichelin

Bon, ce n’est pas une appli. Mais, sur l’écran d’accueil de mon téléphone, avec les appli déjà mentionnés, j’ai un lien direct vers la page internet de l’état des routes. Hyper pratique en hiver quand je pars en balade à la neige. Je m’en suis peu servi encore cette année. Mais les infos sont fiables et régulièrement mises à jour. Comme la météo, je la consulte souvent. Dans le même genre, j’ai mon appli GPS. Chauvinisme Auvergnat oblige, c’est Viamichelin et rien d’autre. Mais n’importe quel GPS fait l’affaire, on est d’accord.

Et vous ? Des applis favorites ? Utiles ou indispensables ? Pratiques ou ludiques ? Dites-moi tout !

Porcianus Quest – Saint-Pourçain-sur-Sioule

A Saint Pourçain, qu’est-ce qu’on est bien
Y a des belles filles et du bon vin,
Petite ville, belle et tranquille,
C’est magnifique et sympathique.
A Saint-Pourçain, qu’est-ce qu’on est bien,
Quand tout le monde chant’ ce refrain,
Y a D’la musique qui claironne,
Des majorettes qui tourbillonnent,
Et nous, on joue de l’ accordéon.

Je ne vais pas me répéter, je vous en ai déjà parlé. Si vous aimez le patrimoine et/ou si vous avez envie de le (faire) découvrir de façon ludique, l’application Pepit03 est parfaite. Rappelez-vous, je vous la présentais il y a quelques mois. Et après 5 missions (réussie de manière exceptionnelle !), je crois qu’on peut dire que j’adore.

Un après-midi du mois de Juillet (non, je n’ai pas de retard dans la publication de billets…), je suis donc allée tester celle de Saint-Pourçain-sur-Sioule, une ville que j’aime beaucoup et que je traverse souvent sans vraiment la connaître. C’était l’occasion d’en apprendre un peu plus sur cette cité qui me fait parfois penser à Cusset… Pour ses cours, son marché du samedi matin… Et puis, ses caves… Et sa balade le long de la Sioule…

Grâce à ma Carte Touristique Pro d’Allier Tourisme (plus d’infos ici), j’ai fait une pause au Musée de la Vigne et du Terroir. Un petit musée caché dans une cour qui semble peu connu et couru mais très sympathique pour en apprendre plus sur le monde de la vigne.

En conclusion, Saint-Pourçain-sur-Sioule est une jolie petite cité. D’ailleurs, quelques semaines plus tard, lors d’une sortie avec la Team Allier Tourisme, j’y retournais pour une visite VIP des caves et du vignoble. Souvenez-vous, je vous en parlais ICI.

Happy birthday, Sir ! – Montaigu-le-Blin

Montaigu-le-Blin, je ne connaissais pas vraiment. J’y étais allée une fois pour un mariage mais je n’avais pas fait le tour. Hormis la salle de réception (je vous conseille le Château de la Boulaize !), rien ne m’avait vraiment tapé dans l’oeil. Faut dire aussi qu’il ne faisait pas bien beau ce jour-là… Mais le camarade Thierry, Ambassadeur de l’Allier, l’ayant mis dans son Top 5 des villages de l’Allier, je me suis dit que je devais être passée à côté de quelque chose. J’y suis allée un après-midi tout grisâtre, entre deux averses. Et avant que j’ai eu le temps de vous en parler, Pepit03 (le jeu type geocaching qui invite à découvrir les trésors de notre département) sortait avec une mission à Montaigu-le-Blin (à ne pas confondre avec Montaigut-le-Blanc, du côté de Saint-Nectaire). C’est donc à l’occasion de cette aventure sur les traces du Zoom Braham que je vous ai fait quelques photos…

La mission du jour m’a menée sur la (très belle) place centrale du village, dans la campagne environnante (au milieu des champs de maïs et des bottes de paille), devant les grilles de châteaux et de manoirs (Montaigu-le-Blin, village aux 2 manoirs et 6 châteaux), à l’église Sainte-Anne, jusqu’au lavoir et au pied du château fort (propriété privée gérée par l’association « Etudes et chantier » qui accueille de nombreux bénévoles du monde entier sur un chantier visant à restaurer et mettre en valeur les lieux). C’est une balade de 4 km environ (avec 2/3 jolis points de vue sur le village et/ou la forteresse médiévale), accessible aux jeunes enfants (mais pas aux poussettes). Il y a quelques passages en bord de route (et si on roule à droite, on marche à gauche !) où il faut se montrer plus prudent ou dans des chemins plus étroits (et aux herbes hautes), le tracé ne présente pas de difficulté.

Montaigu-le-Blin est un très joli village où le temps semble s’être arrêté. Tout est si calme et paisible. La grande place donne envie de laisser passer le temps et de rêver. C’est tranquille à souhait. Et en se promenant dans le village, on se dit que ça doit être très agréable de vivre ici. Dans un des manoirs, dans une maison typiquement bourbonnaise ou dans une jolie longère… Montaigu-le-Blin, c’est un joli petit coup de cœur.

 

Gagnez la compet’ agricole – Arronnes

Motivée par mon 1er succès à Billy (que je vous racontais ici), je suis partie pour une nouvelle mission Pepit03 (dont je vous parlais ici) dans Arronnes, village que j’ai plusieurs fois traversé sans m’arrêter (comme beaucoup de villages de la région, en fait).

Arronnes, petite cité de caractère, est un site clunisien dont l’église (romane) est classée ISMH et bordée par un joli petit jardin. Traversé par le Sichon, le village d’Arronnes n’est pas très grand mais il doit plutôt être agréable de venir y passer quelques jours de vacances en toute déconnection. Et, grâce à mon appli, j’ai pu regarder ce qui, de prime abord, n’aurait peut-être pas attiré mon œil. Bonus, si l’on monte au Ray de la Chaise (de l’autre côté du « Chichon »), on a une très jolie vue sur le village.

 

Entre 2 belles éclaircies, il faisait un peu gris et un peu frais (la faute à une petite brise) mais sec. Et, en ces temps pluvieux et orageux, il faut savoir s’en contenter. Le téléphone à la main et l’appareil photo autour du cou, j’ai observé les façades et les détails et répondu aux questions dont les réponses (toutes bonnes du 1er coup) m’ont menée direct au trésor bien caché. Mention spéciale à Kevh, joueur passé avant moi, qui a trouvé un jeu de mot parfait ! Si tu passes par là Kevh, tu as été le sourire de ma journée !

Cette mission est plus simple et rapide que celle de Billy (ce sont les 2 seules que j’ai testé pour le moment) mais c’était sympa quand même. Au milieu des fougères, de la digitale pourpre et des pins. Et j’ai même appris des choses. Notamment cette histoire de contrebandiers du Moyen-Age… De la contrebande de sel ! Le village était calme, il n’y avait pas un bruit dans la nature environnante… Oui, un dimanche après-midi, avant de retrouver la folie du quotidien, ça fait du bien.

Si vous avez des enfants (ou non, d’ailleurs), je vous invite grandement à télécharger l’appli (gratuite sur Apple et Android). Ces chasses au trésor type geocaching sont parfaites pour apprendre en jouant et pour passer un bon moment en famille.

De l’eau au château – Billy

Dimanche dernier, armée de mon téléphone allumé sur Pepit03 (dont je vous parlais vendredi), je suis partie à la découverte de Billy, à une petite 20aine de kilomètres de Vichy. De Billy, je ne connaissais que le château, forteresse de la fin 12ème/début 13ème siècle. Très beau, soit dit en passant. Je vous encourage à aller le visiter (5.5 euros par adulte avec accès aux courtines, billet en vente à l’office de tourisme, aux pieds du château). Mais je n’étais jamais allée me promener dans les ruelles de la ville ou sur ses chemins environnants. Grâce à Pepit03, j’ai réparé cette erreur. Bien m’en a pris, c’est franchement joli. Le camarade Thierry, Ambassadeur Allier Tourisme tout comme moi, l’a d’ailleurs placé dans son Top 5 des villages de l’Allier

Un mot sur la mission…

C’était ma 1ère mission avec Pepit03 et, si je ne l’ai pas faite avec des enfants, j’ai quand même pris beaucoup de plaisir à la balade. J’ai mis 1h45, soit un poil moins que le prévoyait l’appli. Sans enfant, c’est tout de suite plus facile et rapide. Malgré les 2/3 côtes. Et les arrêts photo. J’ai particulièrement aimé me promener sur des chemins qui m’ont emmené loin de la circulation automobile. Hormis le départ dans le centre du village et le retour. J’ai traversé 2 rues fréquentées par les voitures, c’est tout. Ces chemins (herbeux ou goudronnés) m’ont conduite dans des coins que je n’imaginais pas pouvoir emprunté. Avec, en prime, de magnifiques points de vue sur le château ou la vallée. De retour dans le bourg, si nous traversons un carrefour délicat, nous retrouvons vite le calme des petites ruelles étroites le long desquelles ont poussé des maisons ou des murs en pierre… Et, en toute franchise, sans mon appli, je n’aurais probablement pas regardé ce que Koa, le Zoom spécialiste de l’eau, me pointait du doigt. Oui, je me suis prise au jeu. J’ai appris des choses et découvert un charmant village.

1ère mission réussie ! Et je suis prête à recommencer. Mais, cette fois, avec Braham, le Zoom spécialiste des châteaux…