Lavoine

« Je vais faire un tour. Pas longtemps. C’est juste histoire de prendre l’air. Je ne rentre pas tard. » Ce dimanche, j’ai effectivement pris l’air. Sur 14,5 km. Alors que la balade initiale n’en comptait que 8. Oui mais… « oh, tiens, ce chemin, si je le prenais ? » Je l’ai pris. Sur 3km avant de faire demi-tour pour retrouver mon balisage initial. Je suis comme ça, moi. Il faut toujours aller voir ce qu’il y a « sur ce chemin », « après le virage » ou « derrière cette colline ». Bref. Dimanche, donc. Je suis partie en Montagne Bourbonnaise. Parce que ce n’est pas loin. Et pas trop trop compliqué. Direction Lavoine, bourg de 150 habitants connu (dans la region, au moins) pour l’horloge à billes qui trône sur la place (il n’en existe que 3 de part le monde !) et son Rocher Saint-Vincent (sur lequel se trouvait, jadis, le Château de Pyramont) qui nous offre un très joli panorama.

Je suis donc allée garer la voiture sur la place du village (y’en a qu’une, c’est facile), juste derrière l’église, près de la fameuse horloge à billes (qui ne fonctionnait pas ce jour-là) (le changement d’heure, y’en a qu’ont du mal) et je suis partie sur le balisage rouge et blanc du GR. Par la route, par un chemin. Jusqu’au parking du Rocher Saint-Vincent à moins de 2km du village. Si vous ne voulez pas faire une boucle, garez-vous ici. Le sommet n’est qu’à une 15aine de minutes de grimpette (le sentier est escarpé sur le Rocher). Une statue de Vierge à l’enfant vous accueille au sommet et une table d’orientation vous indique quoi regarder. La vue, s’il fait beau, est bien dégagée. Jusqu’à Bourges, paraît-il… En redescendant, montez les quelques marches qui mènent à la Notre-Dame-de-la-Montagne. Je la trouve vraiment belle. Ensuite, j’ai repris ma balade en forêt. Au milieu des hêtres et des pins (quand le soleil perçait, la lumière était géniale). Je suis allée jusqu’au parc éolien de la Ligue (sur le Chemin de la Ligue, route empruntée par la Ligue, armée catholique, durant les Guerres de religions). Là, j’ai pris la liberté de m’éloigner un moment de l’itinéraire pour suivre les éoliennes et faire un peu de chemin encore dans la forêt. Puis j’ai fait demi-tour pour revenir chercher le balisage (à ce carrefour, on quitte le GR (rouge/blanc) pour le PR (jaune)) et poursuivre la descente et le retour au village. Au programme, quelques vues sympathiques, la frontière Allier/Loire au Col de Beaulouis et de jolies maisons en bois (c’est possible de virer des gens de chez eux pour prendre leur place ?).

En conclusion, c’est une jolie balade. Et, hormis la montée sur le Rocher Saint-Vincent qui est un peu plus « technique » en raison du terrain, il n’y a pas de difficulté particulière. Prevoyez juste une bonne paire de chaussures et un coupe-vent au cas où. Le descriptif complet est, comme d’habitude disponible sur Visorando.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s