Le Tour du Puy de Dôme

Le PDD est un site incontournable pour tout touriste qui se respecte. Qu’il préfère y monter à pieds (par le Chemin des Muletiers au départ du Col de Ceyssat) ou emprunter le Panoramique des Dômes (entre 13 et 15 euros pour 15 minutes de trajet en train)… Pour les accès les plus plébiscités du public.

Moi, ce que j’aime au PDD, c’est le coin des parapentistes, pour les écouter puis les regarder décoller et évoluer dans les airs. J’ai une trouille bleue de ne pas avoir les pieds bien ancrés au sol (j’ai aussi peur de voir le sol se rapprocher au moment de l’atterrissage, ceci-dit). Sans compter la peur de ne rien maîtriser et d’être dépendante d’un élément aussi incontrôlable que le vent. Mais c’est parce que je suis un bébé et j’ai peur de tout un tas de choses. Bref. Le parapente, ce n’est pas pour moi. Mais je trouve ça tellement beau et apaisant… que je pourrais y passer des heures. En plus, j’aime bien l’ambiance et la mentalité qui règnent parmi les parapentistes.

Tout ça pour dire que j’aime le PDD. Mais que, franchement, je commence un peu à le connaître par coeur. Monter, faire un tour au sommet (profiter des vues) et redescendre… je laisse ça aux touristes très peu pour moi. Ce que je fais, alors, c’est une petite randonnée autour de ses pieds avant de faire un aller-retour jusqu’au sommet.

Ma dernière balade sur le chemin du PDD date du 20 février dernier…

Pour ça, je commence par emprunter le sentier balisé « Le tour du Puy de Dôme » dont le départ se fait derrière le restaurant au Col de Ceyssat (juste à côté du robinet d’eau potable). Et là, c’est parti pour une douce promenade dans un sous-bois de hêtres (très agréable quand il fait chaud) avant de déboucher dans une vallée entre, notamment, le PDD et le Suchet (vous voyez d’ailleurs ses grottes). Reprenez la route et continuer jusqu’aux parcs à moutons, dans une clairière qui vous offre vue sur le PDD d’un côté et le Pariou (mon chouchou) de l’autre. Arrêtez vous pour pique-niquer. Puis reprenez votre balade avec, au choix, le retour en passant par la gare du Panoramique des Dômes et l’ancien péage ou une montée directe jusqu’au sommet du PDD. J’ai choisi la 1ère option et, arrivée en bas, j’ai pris un aller simple pour monter en train (vous pouvez, bien évidemment poursuivre à pieds jusqu’au Col de Ceyssat -la dernière portion est un peu raide- et accéder au sommet par le Chemin des Muletiers). Je suis allée, comme le veut la coutume, du côté des parapentistes. Je suis restée un petit moment, au calme (malgré l’agitation qui régnait dans le groupe et les nombreux promeneurs) puis je suis partie sur le « chemin » aménagé (histoire de vérifier que tous les Puys répondaient présents) (ils étaient tous là, ouf) avant de redescendre le Chemin des Muletiers jusqu’à la voiture, au Col de Ceyssat. Ce qui m’a menée à une petite balade de 11 kilomètres. Sur des chemins plus ou moins praticables en raison d’arbres tombés (les bûcherons du Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne étaient à l’oeuvre pour tout nettoyer), de passages verglacés et/ou boueux (et à en croire mon fessier douloureux durant quelques jours après cette balade, attention, ça glisse) mais ce fut une jolie promenade sur un sentier peu fréquenté.

C’est un itinéraire que j’aime beaucoup. Je vous en ai d’ailleurs déjà parlé. C’était ICI. Pour les détails de l’itinéraire complet, rendez-vous chez Balirando ICI.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s