Néris-les-Bains

Je ne sais pas si c’est parce que j’habite la « reine des villes d’eaux » mais j’ai un gros faible pour les villes thermales (l’Auvergne n’en compte pas moins de 10). J’ai eu l’occasion de me balader dans les rues de La Bourboule, Le Mont-Dore ou Châtel-Guyon… mais je n’étais jamais allée jusqu’à Néris-les-Bains. J’ai donc profité de la Journée Belle Epoque (pour le 14 Juillet) pour réparer cette erreur.

La fête n’étant prévue que l’après-midi, j’y suis allée dès le matin pour visiter. Je comptais passer directement par l’office de tourisme pour récupérer un plan et demander quelques pistes pour un parcours le plus complet possible mais il était fermé (un 14 Juillet où ils attendaient du monde !). Je suis donc partie « à l’aventure » et je crois que je ne m’en suis pas trop mal sortie (hormis pour le site archéologique que je n’ai pas trouvé) puisque j’ai marché quelques 8km.

La mairie, l’église St Georges et la nécropole mérovingienne et carolingienne, les Thermes, les Nériades (spa thermal), le Pavillon du Lac (ancienne gare de Néris), les piscines gallo-romaines, le théâtre/amphithéâtre gallo-romain, le théâtre André Messager et le casino… C’est plutôt joli, on y retrouve bien l’architecture thermale et le charme d’antan. Dommage que tant de maisons soient fermées ! Après-un pique-nique à côté de l’amphithéâtre (dans le Parc des Arènes), j’ai rejoint la fête (au niveau du théâtre et du casino) qui, cette année, avait pour thèmes « Les héros de la littérature jeunesse du 19ème siècle » avec, notamment, Alice au Pays des Merveilles. On a pu y croiser, par exemple, Jules Verne, le Chapelier Fou, Sherlock Holmes, Bécassine ou… des dames et des gentlemen en costumes Belle Epoque avant d’assister à un spectacle cabaret. Alors, en toute franchise, je n’ai pas tout compris au thème. Ca m’a parut plutôt confus et tout mélangé mais c’était assez sympathique. L’après-midi a débuté pas un déjeuner de non-anniversaire (Alice semblait au centre de l’évènement) et mon gros coup de cœur de la journée est décerné à cette magnifique déco. Ont suivi des déambulations (avec du steampunk dedans), des démonstrations de danse de la fin du 19ème siècle, des récits d’aventures de Jules Verne, une expo consacrée à Sherlock Holmes et Jeannot. Jeannot, le joueur d’orgue de barbarie, le personnage que j’ai préféré rencontrer ici. Sacré bonhomme !

J’ai passé une bonne journée. Néris-les-Bains est une jolie petite station thermale mais… ce n’est pas aussi joli que ce que à quoi je m’attendais. Je veux dire que ce n’est pas aussi imposant que d’autres villes thermales et qu’il y a un manque de mise en valeur des curiosités touristiques. Comme les Bains ou le théâtre gallo-romains, par exemple. Disons qu’en venant de Vichy, la barre est haute, hein…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s