Le grand défi Biodiversité – Randan

_20180614_105914Celles et ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux le savent. Je vais très souvent au Domaine Royal de Randan, je suis une grande fan. C’est un endroit (à une petite 15aine de minutes en voiture de chez moi) que j’adore. Pour l’histoire de son château, pour la beauté de son parc et pour la variété des animations proposées tout au long de l’année (retrouvez le programme par ici), la 1ère étant Randanplants dont je vous parlais il y a quelques semaines. Depuis ce 1er week-end d’ouverture, j’y suis retournée pour un spectacle de la compagnie La quotidienne que je vous racontais également, un feu d’artifice (lors de la journée de l’agriculture) et, plus récemment, pour Le grand défi Biodiversité (plus d’informations). Cette journée, organisée par le CPIE Clermont-Dômes (le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement qui « a pour missions d’éduquer et de sensibiliser à la Nature, à l’Environnement et au Développement Durable, ainsi qu’accompagner les territoires au service de politiques publiques et de projets d’acteurs ») (et ses partenaires, dont la LPO ou le CEN) proposait diverses animations pour familiariser et sensibiliser le public jeune et moins jeune à la nature. Notamment ici, dans ce domaine de quelques dizaines d’hectares. Que ce soit des balades à la découverte de la faune et la flore, des ateliers photo/dessin, des expos ou des rencontres avec des naturalistes, par exemple… Le public était invité à participer activement à cette journée qui courrait des premières lueurs du jour au milieu de la nuit.

J’y suis arrivée à 10h30, un chouillas en avance pour ma 1ère balade animée par 2 intervenantes du CPIE, Suivre les animaux… à la trace. Mais trop tard pour la balade Découverte paysagère du parc. Tant pis. Ça m’a laissé le temps de faire un petit tour rapide des différents stands et ateliers, histoire de repérer un peu ce qui était proposé comme animations. À 11h, j’ai retrouvé le groupe et nous sommes partis dans la forêt. Au fil de la balade (une bonne heure), nous avons appris à repérer, reconnaître et différencier les différents animaux qui pourraient vivre dans cette forêt. Nous nous sommes, par exemple, arrêtés à plusieurs reprises pour faire des jeux de reconnaissance « à l’aveugle » (au toucher ou à l’ouïe). Nous avons ensuite appris à regarder où nous mettions les pieds pour repérer d’éventuelles empreintes. Et nous avons eu de la chance, nous avons pu comparer trace de chevreuil et trace de blaireau, l’une à côté de l’autre. Il y avait quelques enfants dans le groupe et c’était très sympa de les voir aussi intéressés et même, pour certains, partager leurs connaissances. Comme quoi tout n’est pas perdu en ce bas monde. Il existe encore des enfants curieux et intéressés par autre chose qu’un écran. Bref. C’était une très chouette balade, ludique et bon enfant.

Ma balade suivante n’étant prévue qu’à 14h30, je suis partie à la découverte de l’espace Biodiversité et des expos… C’était l’occasion de poser quelques questions et d’appréhender de façon un peu plus intime les reptiles et les araignées, par exemple. Histoire de ne plus en avoir trop peur quand je les croiserai « à l’état sauvage ». C’est pas gagné… Nous pouvions également emprunter du matériel d’observation (comme des loupes, par exemple) ou des filets à papillons… Le public étant invité à se promener dans le parc pour aider à l’inventaire des différentes espèces qui y vivent. Au programme également, un peu d’astronomie, de grimpe aux arbres, de découverte des champignons, d’initiation au dessin naturaliste ou à la photo animalière… Les déambulations se mettant en pause entre 12h et 14h, nous pouvions, sortir notre pique-nique sur les pelouses ou nous restaurer à l’espace Cantal Auvergne au son de la guitare du groupe Dacutsa pour une ambiance jazz manouche fort appréciée. Une petite balade dans le parc (notamment du côté des -anciennes- serres et du jardin) plus tard, je partais pour ma 2ème balade du jour…

Puisque le matin, j’avais fait une balade « faune », j’ai décidé que pour l’après-midi, ce serait plutôt « flore » et mon choix s’est porté sur la Balade botanique de Catherine Lenne (botaniste, enseignante et auteur). Niveau plantes fleuries, on a pas eu forcément beaucoup de chance alors la balade s’est plutôt portée sur les arbres. J’avais hésité avec un atelier et, franchement, je ne regrette pas mon choix. Nous avons commencé par définir ce qu’est un arbre, un être vivant qui nait, qui grandit, qui se nourrit, qui respire… et qui meurt. Puis nous sommes partis en forêt pour faire connaissance avec différentes espèces. Comme, par exemple, le lierre. Qui n’est pas forcément très aimé. Alors que c’est une plante très utile pour les arbres. Non, il ne les étouffe pas. Stop aux préjugés. Et l’intervenante a été d’une patience sans nom pour répondre aux diverses solicitations des plus petits… J’ai trouvé cette balade passionnante ! Et je suis repartie avec l’envie de faire quelques recherches pour de futures lectures… Comme La vie secrète des arbres de Peter Wohlleben, dont le Magic Orange Plastic Bird vous parlait il y a quelques jours et que, justement, on ne m’a pas conseillé. Esprit de contradiction, bonjour.

J’aurais voulu faire un atelier (Encres et peintures végétales) ou une balade supplémentaire. C’était d’ailleurs prévu. Mais j’avais chaud, j’avais mal aux pieds, j’étais fatiguée et… ma rencontre avec les moustiques m’ont plutôt donné envie de rentrer. Et après un dernier rapide petit tour, c’est ce que j’ai fait. Je le regrette encore. Mais je suis ravie de ma journée.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s