Le sentier des minerais

Le départ de cette balade se fait sur le parking de Wolframines (expo de mineraux), non loin de la carrière de Kaolin, à La bosse (quelque part entre Lalizolle et Echassières). Ca ne vous dit peut-être rien parce que ce n’est pas le coin le plus touristique de la région mais, pour moi, ces endroits sont liés à plein de souvenirs d’enfance… Les vacances chez la tata avec les cousins/cousines (les matelas alignés au sol et nous, couchés les uns à côté des autres dans des duvets), mon grand-père qui disait toujours avant de partir « prenez un gilet, il fait toujours un peu plus frais là-bas », la cueillette de mûres de l’autre côté du chemin, les pique-nique à la carrière, la Renault 18 du tonton, les lapins de la mémé de mon cousin… et mes sandalettes abandonnées dans le goudron frais (l’évènement qui a traumatisé ma vie !) (au cas où vous en doutiez, quand on vous dit de ne pas marcher dedans, ne marchez pas dedans !) (ça colle !) (et ça ruine les jolies sandalettes dorées taille 31). Bref. Je ne sais pas si c’est de vieillir mais, depuis quelques temps, je parlais souvent d’y retourner. Je continue d’aller à la maison de ma tante pour des journées en famille ou durant les vacances mais je ne pousse jamais plus loin. Echassières n’est pourtant qu’à 1h de chez moi…

Vous ne le savez peut-être pas mais cette région a connu un riche passé minier. Au IVème siècle d’abord, pour l’étain. Puis au XIXème siècle pour l’exploitation du kaolin (matière première de la porcelaine) et, au XXème siècle, le wolfram (minerais de tungstène). Ce sentier révèle quelques traces de cette activité et si ce n’est pas une randonnée époustouflante, les passages dans la Forêt des Colettes, à travers champs ou dans les hameaux sont sympathiques (la petite maison style cottage à vendre sur la place de l’église de Nades me plaît beaucoup) (mais je hameau précédent était tout bizarre à traverser) (entre les bruits des multiples activités de habitants et ne rien voir ni personne, c’est déroutant je trouve) et certains points plus « hauts » offrent de belles vues dégagées (sur la Vallée de la Sioule ou la Chaîne des Puys, par exemple).

Le sentier n’est pas toujours très bien dessiné (ah bon, c’est un sentier ?!?) (en suivant la carrière, notamment) mais le balisage (jaune) est lisible et cette boucle de 11km (10.940 km d’après mon GPS) ne présente pas de grosses difficultés. Prévoyez tout de même de bonnes chaussures, il y a quelques courtes mais raides montées), un chapeau et de l’eau (certains passages sont plein soleil). Je me suis arrêtée à 2/3 reprises et j’ai mis 3h20 (mon guide misait sur 3h, je ne m’en suis donc pas si mal sortie, on va dire).

Au retour, vous pouvez aller approfondir vos connaissances au musée Wolframines (ICI) ou enchaîner avec une balade dans les Gorges de la Sioule (du côté de Chouvigny ou Ebreuil, par exemple).

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s