Aux sources de la Besbre

Quand j’ai envie de prendre un bon bol d’air frais mais que je n’ai pas forcément envie d’aller bien loin… Je monte en direction de la Montagne Bourbonnaise. Dans les pins, sur les chemins empierrés traversés, à l’occasion, par des cours d’eau… Il n’y a pas forcément une vue qui fait wahou au bout de la grimpette mais le chemin parcouru est déjà une jolie récompense.

Et au milieu coule une rivière…

Le départ de cette balade se fait au Foyer de ski de fond de MontoncelLavoine). Entre le parking et les bâtiments, suivre l’itinéraire Aux sources de la Besbre (8km, 2h40), sur les pistes de ski de fond et de raquette. Pourquoi Aux sources de la Besbre ? Parce que c’est ici, aux pieds du Puy de Montoncel (point culminant de la Montagne Bourbonnaise), au carrefour de l’Allier, de la Loire et du Puy-de-Dôme, que la Besbre prend sa source. La Besbre, rivière qui, dans le Nord du département de l’Allier (à Diou, pour être précise), va se jeter dans la Loire. Vous longerez et traverserez le cours d’eau, d’ailleurs. Vous emprunterez également un chemin fort caillouteux (bonnes chaussures obligatoires !) (et j’insiste) qui vous mènera jusqu’à La pierre qui danse.

 

 

Et c’est tout ce que je pourrai vous dire de cette balade… Merci la pluie. J’ai fait demi-tour au-dessus de la fameuse pierre qui danse (2 blocs de pierre l’un sur l’autre et, en poussant un peu, vous pourrez faire bouger celle du dessus), une balade exclusivement sous le couvert des arbres. Mais, pas de regret. Si ma balade a fait du bien, ce n’est pas non plus une randonnée exceptionnelle. Il faut aimer la forêt, quoi. C’est sympa (surtout quand il fait chaud) mais, moi, ça a tendance à m’oppresser. Et comme souvent en Montagne Bourbonnaise, le balisage n’est pas génial (mal positionné, pas assez voyant ou changeant de couleur en cours de route…) (il faut être attentif) et les sentiers ne sont pas toujours bien entretenus. Quand ce ne se sont pas les travaux forestiers… C’est sympa parce que c’est sauvage (et moi, j’aime crapahuter plus qu’emprunter des pistes larges et bien dessinées) mais, si vous êtes débutants, ça peut s’avérer délicat (la caillasse, ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile) (surtout quand ça monte). Ca ne dure pas longtemps, ceci-dit. Et si vous ne connaissez pas la région, ce n’est peut-être pas l’endroit qui vous donnera envie d’en voir plus ou de revenir. Rapport au manque de vue panoramique, par exemple. Rassurez-vous, il y a plein d’autres endroits très jolis. Et si, j’en crois les quelques commentaires lus sur le net, le sommet du Montoncel n’est pas forcément bien dégagé. Il y a d’autres coins plus spectaculaires. Ca reste une balade sympathique, hein. Je ne vous dis pas de ne pas y aller. Marcher sous les pins, c’est agréable (j’exagère un peu quand je dis que je n’aime pas) mais j’aime tellement les grands espaces et les vues dégagées à (minimum) 180 degrés…

Quoiqu’il en soit, je me suis dégourdi les jambes, j’ai pris l’air et j’ai passé un bon moment avec ma sœur. Je n’ai donc pas perdu mon après-midi. Je ne suis pas montée jusqu’au sommet du Montoncel mais j’y reviendrai peut-être. Parce que, oui, je râle souvent du balisage dans l’Allier mais j’y reviens toujours. Au fond, je l’aime ma Montagne Bourbonnaise. Et, malgré mes commentaires négatifs, c’est un territoire qui mérite notre attention.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s