La Montagne Bourbonnaise

Entre vous et moi, je dois avouer que je monte rarement en Montagne Bourbonnaise. La route n’est pas géniale. Ca monte, ça tourne dans un sens, ça monte encore, ça tourne dans l’autre sens… Et puis, j’ai presque honte de le dire, je préfère les grands espaces de la Chaîne des Puys ou du Massif du Sancy. En Montagne Bourbonnaise, la forêt domine. Et, moi, j’ai tendance à me sentir oppressée en forêt. Mais, en automne, c’est si beau que je fais l’effort d’y aller. Et les couleurs de l’automne y sont telles qu’on les imagine.

Il faisait beau ce dimanche-là. Si beau que j’étais manches courtes. L’été indien, diront certains… Et c’est du côté de Saint-Nicolas-des-Biefs que je suis montée prendre l’air. Au plateau de la Verrerie, pour être précise. Le Plateau de la Verrerie (qui tient son nom des verriers venus s’installer ici dans les années 1660) est un site classé Natura 2000 situé à plus de 1000 mètres d’altitude. Le site est aménagé de caillebotis et de panneaux d’informations qui permettent d’en apprendre plus sur la faune et la flore locales (comme le drosera à feuilles rondes -côté plantes- ou la pie grièche écorcheur -côté animaux-).

A cette époque, la tourbière (20 hectares) n’est pas à son avantage mais la balade est sympathique. C’est l’occasion de prendre un bon bol d’air frais sur un sentier aménagé de 1.5km (parfait avec des enfants !) ou sur des chemins un peu moins bien dessinés. Et du Roc du Vacher (table d’orientation), si vous avez de la chance côté météo, vous pourrez voir jusqu’au Mont-Blanc. Oui oui oui ! Bon, pas ce jour-là, évidemment. Le temps était ensoleillé mais, au loin, c’était plutôt bouché.

J’ai garé la voiture sur le parking du site. Le long de la D420. Pratique. Et facile à trouver depuis le centre du village. Notez qu’une boucle de 10 km est possible au départ de l’église de Saint-Nicolas.

Si vous avez un peu de temps, ne manquez pas la visite du Musée du Verre à Saint-Nicolas-des-Biefs qui retrace histoire et technique de cet art. Plus d’informations sur le site de l’Office de Tourisme du Mayet-de-Montagne ICI, vous y trouverez d’autres idées de balades et/ou de visites. Comme la magnifique église romane de Châtel Montagne, l’horloge à billes de Lavoine, la rafraîchissante cascade de la Pisserote à Arfeuilles… 3 sites que je vous conseille.

Il était encore tôt pour redescendre sur Vichy. J’ai donc repris la voiture et je suis montée sur La loge des Gardes, petite station d’hiver plutôt appréciée dans la région. Hors-saison, vous aurez tout de même accès à différentes activités plus ou moins sportives (Elody, Ambassadeur d’Allier elle aussi, a passé un après-midi à tester les activités proposées et vous en parle ICI) et plusieurs chemins de balade. Malheureusement pour moi, j’y suis allée en pleine période de chasse. Et même si je n’étais pas au milieu d’une battue, entendre les coups de fusils et les chiens, ça n’a rien de rassurant (on voit tellement d’accidents de chasse !). Plus j’avançais et plus je me sentais proche -et moins en sécurité, donc-, j’ai préféré faire demi-tour. Tant pis, je reviendrai au printemps.

J’ai tout de même pu apprécier la lumière et les couleurs qui font la beauté de l’automne.

La saison d’hiver va bientôt reprendre à la station (si l’hiver arrive…), en attendant, vous retrouverez toutes les informations ICI.

Passer une après-midi en Montagne Bourbonnaise est très agréable. Parfait pour un dimanche. Histoire de respirer un bon coup avant d’attaquer une nouvelle semaine. Notez que vous trouverez plusieurs balisages de randonnée (j’en ai testé 2 ou 3 et ce n’est pas toujours bien balisé, sachez-le) de 7 à 15 km. Ou, vous pouvez faire comme moi, prendre la route et voir où elle vous mène. C’est bien aussi. Je vous conseille également une balade du côté du Lac des Moines au Mayet-de-Montagne, le Puy de Montoncel à Lavoine, la Pierre Châtel à Saint-Nicolas, le Puy du Roc à Châtel-Montagne ou un après-midi au Plan d’eau de Saint-Clément (mais, pour ça, il faudra attendre l’été prochain)… Comme je le disais plus haut, la Montagne Bourbonnaise est vraiment belle en automne.

Publicités

Un commentaire sur « La Montagne Bourbonnaise »

  1. Ces deux sites sont en effet remarquables. Du plateau de la Verrerie où je suis allé le 25 octobre, journée chaude et ciel dégagé, j’ai pu apercevoir le Mont-Blanc au delà de la plaine roannaise et, à l’opposé, le Puy de Dôme entre les sapins… Merci pour votre article 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s